21 sept. 2011

3 ans et 11 mois...

... c'est la durée que j'aurai passé au sein de l'entreprise que j'ai quittée hier... Une page s'est tournée, des larmes ont coulé (hein les copines ! ).

Il m'aura fallu un an pour mettre sur pieds mon projet : de la prise de conscience que l'informatique n'était pas faite pour moi (ou plutôt que je n'étais pas faite pour elle) à l'inscription en formation...


****

Le parcours était a priori tout tracé (merci papa....) : bac S (2 fois), prépa foirée, DEUG MIAS, licence d’informatique pour arriver à un master professionnel en informatique, spécialisé dans le génie logiciel, obtenu en 2007. Un bac+5 en poche, je suis ingénieure, je débarque toute fraîche sortie de l'école dans le monde du travail et c'est parti ! Pour en arriver là, ça a été plutôt chaotique pourtant (signe ?!)...

Sauf qu'en chemin, il y a eu comme qui dirait un grain de sable... Ne plus se sentir compétente, ni capable de faire ce pour quoi on est payé ; des crises de larmes à répétition devant l'ordi au boulot ; il faut que je fasse autre chose ; remise en question ; finalement un arrêt maladie parce que là-haut ça ne va plus...

Dans mes idées, il y a déjà la pâtisserie, grâce notamment à des ateliers que j'ai faits, je me sens bien dans un labo. Oui mais ça veut dire tout changer : le mode de vie, les conditions de travail et aussi l'aspect financier (parce que ça ferait une sacrée différence quand même). Et aussi retourner à l'école ! Bah oui parce que pour faire de la pâtisserie en pro, il faut un diplôme. Ok, s'il faut en passer par là !
Après avoir fait chauffer les neurones, à peser le pour et le contre, je me décide ! Je pars à la recherche d'établissements qui proposent une formation pour adultes afin de passer le CAP Pâtissier et aussi d'une solution pour financer tout ça : le Fongecif est là.

Je repère une école qui a l'air très bien, bonne réputation (M. Pierre Hermé y a même fait un atelier de formation à la Haute Pâtisserie !). J'envoie mon dossier, j'attends une convocation à un entretien, je sais que les places sont chères... Je me rends même à une journée portes ouvertes : je tombe en extase devant les locaux immenses, les labos, les odeurs, les apprentis qui sont en démonstration. Je sais alors que je suis dans mon élément ! La convocation tarde à arriver, je stresse... J'obtiens finalement le précieux sésame, je passe l'entretien. J'attends à nouveau... Le couperet tombe : je ne suis pas acceptée... Je m'effondre !

Re-questionnement : est-ce la bonne solution ? Je demande conseil sur des forums spécialisés.On ne me laisse pas tomber, on me conseille de persévérer ; ce que je fais !

Et autour il y a aussi les amis, mon Chéri, ma Maman, qui ont tous compris mon besoin de changer. MERCI ! 

Je cherche à nouveau un établissement, je passe à nouveau un entretien et même des tests. Cette fois c'est la bonne, je suis acceptée !

Maintenant il faut régler la question financière parce que ce n'est pas gratuit tout ça et il faut pouvoir vivre pendant le temps de la formation. Je monte un dossier pour le Fongecif en commençant par demander une autorisation d'absence à mon employeur : acceptée ! La suite, ce sera une lettre de motivation et de présentation de mon projet, un sondage pour lequel j'ai reçu beaucoup de réponses (merci !), un book de mes réalisations, un stage de deux jours avec un vrai pâtissier dans un vrai labo ; en somme je mets tous les atouts de mon côté pour que mon dossier passe. Malgré tout ces efforts, je ne reçois pas l'accord de la commission paritaire...

Et c'est reparti dans les réflexions ! Comment passer le diplôme autrement qu'en suivant une formation ? Reste la solution du candidat libre... Mais pas évident, surtout pour la pratique !!
Finalement retournement de situation : quand j'annonce que je n'ai pas mon financement, on me propose de faire une rupture conventionnelle, avec indemnité et donc droit aux allocations chômage. Tentant tout ça ! Encore quelques jours de réflexion et j'accepte la proposition.

****

Hier c'était donc mon dernier jour en tant que salariée dans l'informatique, après 3 ans et 11 mois... Le départ n'a pas été facile, j'ai fondu en larmes en quittant celles que je considère un peu comme mes "grandes sœurs", elles aussi d'ailleurs hihi ^^. Ces larmes sont évidemment des larmes de tristesse mais aussi sûrement de soulagement de pouvoir aller (enfin !) vers quelque chose que j'aime, que j'ai choisi.


Je tiens encore à remercier les gens qui m'ont soutenue, aidée, conseillée, etc. que ce soit des gens proches ou bien des gens "rencontrés" sur les blogs et forums que je suis.


Je n'ai pas l'habitude de parler de moi comme ça, mais là j'en avais besoin. J'espère que je ne vous ai pas barbé avec mes histoires. Merci de m'avoir lu :-)

A bientôt pour la suite de mes nouvelles aventures !
 

--- © La pâtiss de Neness

6 commentaires:

  1. En tous cas moi Tu m'as pas barbé hi hi :-xxx

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations, un avenir radieux et gourmand s'offre à toi ! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Marraine pour avoir eu le courage de te dire que la voie de l'informatique n'était pas pour toi...et surtout bonne chance pour la suite !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour vos messages !
    Filleule> merci beaucoup, biz

    RépondreSupprimer
  5. Bravo à toi pour tout ce chemin et encore une fois, j'ai hâte de lire la suite de tes aventures !!

    RépondreSupprimer
  6. Et bien que de rebondissements !!! Merci de nous faire profiter de ton expérience. Et un grand bravo d'avoir sauté le pas, il n'y a pas tant de monde qui le fait... Bisous !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...